Interview du chercheur Alain Boclé sur Rennes-le-Château et ses énigmes réalisé le mercredi 5 septembre 2007

Monsieur Alain Boclé un chercheur indépendant à la grande érudition sur l'affaire de Rennes-le-Château

 

Interview de Monsieur Alain Boclé par Adama :

 

Que pensez-vous de l'affaire du Prieuré de Sion ?

 

Réponse : C'est une création récente, il faudrait mieux voir les fameux fils de la Vallée. C'est-à-dire la pièce de Zaccharia Verners. Une organisation dont on parle sous le règne de Louis XIV avec le fameux chevalier de Lorraine. En effet, de nombreuses organisations ont pour fonction essentielle d'attirer l'attention sur elle pour permettre à d'autres plus discrètes de reste dans l'ombre.

 

Pensez-vous que l'Abbé Saunière est pour quelque chose dans le meurtre de l'Abbé Gélis ?

 

Réponse : Son secret était partagé par l'abbé Gélis qui touchait de l'argent à ce titre. En effet, en tant que abbé concordataire il touchait 900 francs par an, plus 150 francs de fermage par an, alors que dans sa maison on a trouvé après sa mort caché une somme supérieure à 5 000 francs or.

 

Pensez vous que l'abbé Gélis avait découvert la cache de l'Abbé Saunière ?

 

Oui, il est mort pour cette raison. L'assassin aurait été un  monsieur d'une grande famille pouvant appartenir aux Nègres du Clat. C'était pour récupérer des documents, en effet, dans un secrétaire en évidence, il y avait 1 000 francs ors en pièces d'or. Par contre, les documents ont disparus.

 

Donc pour vous l'abbé Saunière ou son frère Alfred Saunière sont innocents de ce crime ?

 

Oui ils n'y sont pour rien. Par contre Alfred Saunière a pillé les archives du Marquis de Chefdebien Rose-Croix réputé. Il a été renvoyé de chez ce marquis pour cela.

 

Le Trésor qui serait caché pourrait-il être celui du Roi Salomon entre autre ?

 

La Ménorah du Temple de Jérusalem pillé par Titus en 70 ap. J-C, en effet, une légende réelle se rapportant à Carcassonne dit que le trésor de Jérusalem se trouve enterré quelque part dans diocèse de Carcassonne, bien avant la création d'un diocèse à Alet en 1318.

 

Quels sont vos impressions de la visite de l'église Sainte Marie Madeleine ?

 

Une drôle d'église, un décor d'un goût douteux,  avec ces deux enfants Jésus, un entre les bras de Joseph et de Marie. C'est la seule église à montrer cela. A Rennes-les-Bains, il n'y a que Marie.

 

 

A votre avis quel est le sens de ces deux enfants Jésus ?

 

D'après ce que l'ont en dit, il y a dans les bras de Joseph Satan le frère de Jésus et dans les bras de Marie Jésus. Maurice Leblanc est à l'origine de cette interprétation des deux enfants Jésus. Ce qui permets de dire que Bérenger Saunière pouvait être influencé ou initié chez les Cathares ; en effet ont retrouve cette conception chez les Cathares.

 

A vos sens les croix figurant au-dessus du chemin de croix sont-elles des Rose-Croix ? ou pas du tout ?

 

En effet, cela peut y ressembler. Dans l'église de Rennes-le-Château il y a un pavage maçonnique noir et blanc, contrairement aux autres églises de la région, comme Rennes-les-Bains. De plus, le fournisseur de la décoration de l'église était une maison Giscard, dont le patron était un franc-maçon notoire.

 

Est-ce que l'Abbé Saunière aurait pu être un Rose-Croix initié dans l'Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix de Péladan, lors de son séjour à Paris ?

 

Peut-être, mais il appartenait à  une confrérie religieuse à laquelle était membre Monseigneur Billard évêque de Carcassonne, assez corrompu, et tous les problèmes de l'Abbé Saunière ont commencé en 1902, avec le nouvel évêque Beuvan de Beauséjour qui n'en faisait pas parti.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette confrérie religieuse ?

 

Les membres en étaient certainement Billard, Saunière, Boudet, et Gélis. La comtesse de Chambord a joué un grand rôle en donnant dans cette confrérie et à Bérenger Saunière la somme de 3 000 francs ors dans les années 1886.

 

La comtesse de Chambord est connu pour ses positions ultra royalistes et son soutien au prétendant au trône de France Henri VI, donc, cette société était elle royaliste ?

 

Oui cette confrérie était royaliste, et Saunière a récupéré l'argent, mais ce n'est pas bien sur, le trésor. Mais c'est l'Evêque Billard qui nommé Saunière à Rennes-le-Château.

 

Dans un document personnel crypté de l'abbé Bérenger Saunière, avec une combinaison de 218 000 solutions pour une réponse, (travail sur ordinateur) l'abbé Saunière parle d'un escalier dans une grotte comprenant 75 marches avec mille dangers. C'est donc « un initié ».

 

 

 

 Article complet de Monsieur Boclé à l'adresse suivante :

 

http://rennes-le-chateau.blog4ever.com/blog/lirarticle-126753-440326.html

 



05/09/2007
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres